Avancer avec ses blessures

Depuis que j'ai mis un pied dans la parentalité positive, beaucoup de choses ont changé dans ma vie. Vous le savez, je vous propose des ateliers de soutien à la parentalité grâce à l'approche d'Adèle Faber et Elaine Mazlish ; mais lors des ateliers, vous le ressentez parfois, comme je l'ai ressenti aussi : c'est un autre parcours pour vous qui commence...

J'ai commencé ce long chemin vers moi depuis que j'ai cherché à accompagner mes enfants avec amour, douceur et de moins en moins de Violences Educatives Ordinaires (VEO) ; un chemin d'acceptation, de reconnaissance, de guérison de mon histoire à moi...


Ce week-end, j'étais en formation avec Catherine Dumonteil Kremer, pour ma formation de Consultante en Parentalité Créative (pour en savoir plus sur ce projet, c'est ici : https://www.moncoeurdeplume.fr/soutenez-mon-projet).

Et ce week-end, c'était le module sur la Non-Violence Educative. Alors c'est quoi la Violence Educative Ordinaire? Ce sont toutes les violences psychologiques ou physiques qui font partie de l'éducation "traditionnelle", qui sont justifiées comme servant à éduquer et qui, nous le savons aujourd'hui, sont néfastes pour le cerveau de l'enfant, et impactent de façon majeure et déplorable la relation entre l'adulte et l'enfant. Vous pouvez trouver plus d'informations ici ou ici sur les VEO.


Au-delà de mon histoire d'enfant, c'est mon histoire de parent qui m'amène à vous en parler, ainsi que l'histoire des parents que je rencontre. Chacun de nous avance vers son rôle de parent avec tellement de blessures : humiliations, tapes sur la main, fessées, punitions, chantage affectif, claques, cris, coups ... Il n'y a pas d'échelles ou de graduations. Nous nions souvent ces violences, ne souhaitant pas "rendre coupable" notre ou nos parents, qui, oui, ont sûrement fait du mieux qu'ils pouvaient. Mais en les niant, nous les gardons en nous, nous ne nous en libérons pas.

Je ne juge pas mes parents, ni aucun parent, parce que je suis parent. En reconnaissant mes blessures, je les soigne, je fais de la place.

Je "tends" vers une éducation qui me correspond mieux, avec de moins en moins de VEO mais est-ce que j'y arrive tous les jours? Bien sûr que non! J'aimerai pourtant... Chaque petit pas est une victoire pour moi, pour mes enfants, et pour la société.


Ce week-end, nous avons regardé ce documentaire. Les méthodes thérapeutiques peuvent paraître éloignées de ce que certains souhaitent vivre. Cependant, j'ai été tellement bouleversée par ces parents, qui retraversent leur enfance, revivent la relation à leurs parents pour essayer de retrouver le lien avec leur enfant. Ce sont pour ces parents que je fais ce que je fais aujourd'hui, pour ces enfants qui ont besoin d'une relation d'amour sans violence, pour que tous les êtres humains puissent vivre dans un monde sans violence.



47 vues0 commentaire

Pour plus de renseignements :

LE PELLERIN - NANTES

caroline[at]moncoeurdeplume.fr

06 16 22 23 17

SIREN : 845056605

Pour recevoir les actualités de Cœur de Plume

©2020 by COEUR DE PLUME - Caroline Robineau, Tous droits réservés - Micro-entreprise basée au 12 rue de la Génolière - 44640 Le Pellerin

  • Noir Houzz Icône
  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône YouTube